Les spectateurs étaient aussi bien dans les tribunes que sur le parquet hier lors de la réception des Spurs par les Lakers au Staples Center. Kawhi Leonard, l’enfant du pays (il est né à Los Angeles), était en démonstration avec 25 points à 918 et 3 rebonds en 25 minutes. Pas besoin de plus pour San Antonio, qui s’est tranquillement imposé 119-98 suite à son excellent départ (36-20 dans le 1er quart).

Pour Danny Green, il y avait même du Kobe Bryant dans ce qu’a fait Leonard hier. Il faut dire que plus jeune, Leonard s’est nourri aux cassettes de Bryant et de Michael Jordan.

” En plissant un peu les yeux vous pouviez le voir. Changement de direction, feinte, stop, hesitation dribble, fade ligne de fond “ Danny Green

” Chaque match est le même. Il y a deux paniers. Un public. Donc vous essayez juste de venir et de gagner “ Kawhi Leonard

Bien qu’on puisse également parler de leurs différences de personnalités, de physiques, de styles, de sélection de tirs et de rôle dans le vestiaire, on peut tout de même trouver plus d’une similarité entre les deux joueurs. La défense par exemple. Lors de sa 6ème saison NBA, Bryant tournait à 25.2 points 5.5 passes et 1.5 interception par match à 46.9% de réussite. Leonard est lui à 25.8 points, 3.4 passes 5.8 rebonds et 1.8 interception en shootant à 46.9% aux tirs. Le Spur est en revanche plus adroit à 3-points en restant dans cette comparaison (39% contre 25%).

” Il est à l’aise là où il est, mais je pense qu’il pourrait s’adapter à n’importe quel marché. Cela aurait été différent pour lui de démarrer sa carrière à L.A. Je ne sais pas comment il aurait été formé “ Danny Green

” Je crois que Kobe est à son propre niveau, mais Kawhi est assurément l’un des joueurs les plus spéciaux avec qui j’ai joué. Cette équipe n’a pas besoin de quelqu’un qui marque 30 points par match. Nous sommes équilibrés, diversifiés avec beaucoup de joueurs capables de scorer.

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur basket-infos.com